I.T.A.G (DTS1)

Ce forum incha allah aura pour but d aider les etudiant de la DTS1 a en plus savoir cotee cours et tt que sa soit reseau ou devlopment
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Notions Complémentaires

Aller en bas 
AuteurMessage
mohcin



Messages : 26
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Notions Complémentaires   Mer 13 Fév - 9:51

Le danger, avec les ordinateurs, ce n’est pas tellement qu’ils deviennent aussi intelligents que les hommes, mais c’est que nous tombions d’accord avec eux pour les rencontrer à mi-chemin » - Bernard Avishai



Une fois n’est pas coutume, ce chapitre ne sera l’objet d’aucun exercice. Cela ne veut pas dire pour autant que ce qui s’y trouve n’est pas intéressant.
Non mais des fois.
1. Programmation structurée
Petit retour sur une notion très rapidement survolée plus haut : celle de « programmation structurée ». En fait, nous avons jusqu’à présent, tels Monsieur Jourdain, fait de la programmation structurée sans le savoir. Aussi, plutôt qu’expliquer longuement en quoi cela consiste, je préfère prendre le problème par l'autre bout : en quoi cela ne consiste pas.
Dans certains langages (historiquement, ce sont souvent des langages anciens), les lignes de programmation portent des numéros. Et les lignes sont exécutées par la machine dans l’ordre de ces numéros. Jusqu’ici, en soi, pas de problème. Mais l’astuce est que tous ces langages, il existe une instruction de branchement, notée aller à en pseudo-code, instruction qui envoie directement le programme à la ligne spécifiée. Inversement, ce type de langage ne comporte pas d’instructions comme FinTantQue, ou FinSi, qui « ferment » un bloc.
Prenons l’exemple d’une structure « Si … Alors … Sinon »
Programmation Structurée
Si condition Alors
instructions 1
Sinon
instructions 2
FinSi

Programmation non structurée
1000 Si condition Alors Aller En 1200
1100 instruction 1
1110 etc.
1120 etc.
1190 Aller en 1400
1200 instruction 2
1210 etc.
1220 etc.
1400 suite de l’algorithme
Vous voyez le topo : un programme écrit dans ce type de langages se présente comme une suite de branchements emmêlés les uns dans les autres. D’une part, on ne peut pas dire que cela favorise la lisibilité du programme. D’autre part, c’est une source importante d’erreurs, car tôt ou tard on oublie un « aller à », ou on un met un de trop, etc. A fortiori lorsqu’on complique un algorithme existant, cela peut devenir un jungle inextricable.
A l’inverse, la programmation structurée, surtout si l’on prend soin de rationaliser la présentation en mettant des lignes de commentaires et en pratiquant l’indentation, évite des erreurs, et révèle sa structure logique de manière très claire.
Le danger est que si la plupart des langages de programmation utilisés sont structurés, ils offrent tout de même la plupart du temps la possibilité de pratiquer la programmation non structurée. Dans ce cas, les lignes ne sont pas désignées par des numéros, mais certaines peuvent être repérées par des noms (dits « étiquettes ») et on dispose d’une instruction de branchement.
Une règle d’hygiène absolue est de programmer systématiquement de manière structurée, sauf impératif contraire fixé par le langage (ce qui est aujourd'hui de plus en plus rare).
Autrement dit, même quand un langage vous offre une possibilité de faire des entorses à la programmation structurée, il ne faut s’en saisir sous aucun prétexte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Notions Complémentaires
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment travaillez-vous les textes complémentaires ?
» Combien de textes et documents complémentaires en 1eres?
» Les textes complémentaires, en fait...
» infos pour les listes complémentaires
» Méthodologie lectures complémentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I.T.A.G (DTS1) :: Cours de Réseaux et Development :: Devlopment :: cours-
Sauter vers: